Pont des Eyzies sur la Vézère

Eyzies-de-Tayac-Sireuil, Dordogne

1999

Élargissement du pont en maçonnerie par la création d’une passerelle en bois de 2,30 m de large pour piétons et cycles

  • Coût des travaux : 764 500 euros
  • Maître d’ouvrage :  Conseil Général de la Dordogne
  • Concepteur :  Alain Spielmann Architecte
  • Maître d’œuvre :  Direction des routes départementales de la Dordogne. Maitrise d’œuvre déléguée DDE subdivision du Bugue
  • Bureaux d’études : CETE Sud Ouest, CTBA Paris et Bordeaux, CETEC Limoges, Dubuisson Ingénieur conseil (Bois)
  • Construction : Laurière & fils
  • Données techniques : 2,30 m de large, hauteur variable, 3 travées
  • Longueur totale : 78,4 m
  • Longueurs des travées : 3 x 20 

Footbridge Award 2002 « Bridge Design and Engineering »

Reconnue patrimoine mondial de l’UNESCO, la commune des Eyzies-de-Tayac, située au creux de la vallée de la Vézère, est la capitale mondiale de la Préhistoire, accueillant plus de de 400 000 visiteurs par an. La passerelle vient compléter le pont-route en pierre à trois travées existant, datant de la fin du XIXe siècle, devenu trop étroit. Le projet réalisé en 1999 est une passerelle de 2,30 m de large en bois lamellé collé à l’aval du pont de pierre. Elle est portée sur/par quatre corbeaux/consoles métalliques monté(es) sur les arches du pont existant. Imaginée à la manière des ponts chinois anciens, la passerelle ondoie d’une rive à l’autre au rythme des voûtes du pont en maçonnerie. L’insertion paysagère de l’ouvrage s’inspire ici des œuvres du Land Art. Sur plus de 800 m, le reflet des points rouges dans l’eau marque le paysage des marécages et des promenades le long du canal. La succession des cercles rouges montre de manière forte la cadence des appuis, leur travure et l’enfoncement progressif du profil en long. Accompagnant le mouvement descendant/ascendant de l’ouvrage, certaines pastilles rouges s’enfoncent dans le sol évoquant l’idée d’un soleil couchant/levant. Les caractéristiques structurelles de ces ouvrages impriment le paysage de repères significatifs. Il se dégage une esthétique poétique qui caractérise l’originalité de ce projet.