Ouvrage de la porte de la Chapelle à Paris – Charles de Gaulles Express

Paris, Ile de France

2024

Conception et construction d’un ouvrage d’art ferroviaire

  • Coût du projet : 130 M€
  • Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Energie, SNCF Réseau, groupe ADP
  • Maîtrise d’œuvre : Setec, Spielmann & Chirino Architectures

Le projet du Charles de Gaulle express intègre la création d’un nouvel ouvrage ferré au niveau de la Porte de la Chapelle en lieu et place des ouvrages existants qui ne sont plus exploités. Ce nouvel ouvrage traverse un carrefour routier d’envergure ce qui engendre de nombreuses contraintes fonctionnelles et techniques.

L’écriture architecturale de l’ouvrage tient une place importante dans le projet. Il est travaillé dans une optique de transparence et de contemporanéité.

Le tablier, d’une longueur totale de 295 m, se compose de 3 poutres en acier de 1,37 m de haut entre lesquelles un complexe de voie ferrée ballastée soutenue par un hourdis en béton se développe de manière à ne pas créer de sur-hauteur. Le tablier apparait donc d’une grande finesse et crée une ligne horizontale continue. Afin de marquer cette ligne, les garde-corps qui surmontent le tablier sont légers et discrets. Ainsi leur forme est simple et régulière avec un montant en plat métallique tous les 1 m et un remplissage en métal déployé avec une maille variable s’élargissant en partie haute.

Le tablier est soutenu par 9 piles en béton (créant des travées de 23 à 36 m). Ces piles s’implantent en éventail de manière à suivre les axes routiers. Elles se composent d’un chevêtre soutenu par 3 futs qui s’évasent en partie haute pour créer une forme originale et caractéristique du projet. L’ensemble de la structure est de teinte noire. Cette couleur rappelle le pont soudé existant tout en inscrivant le projet dans une esthétique contemporaine. Un travail important de mise en lumière de l’ouvrage vient également mettre en valeur la finesse du projet,